ASPE et ALZHEIMER

ASPE  et  ALZHEIMER

Coordination entre tous les intervenants

Qu'est ce que les MAIA?

Le Plan Alzheimer 2008 se propose "d'offrir une réponse personnalisée et évolutive aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et à leur famille en renforçant la coordination entre les intervenants.

Ce plan propose de favoriser "l'intégration" des dispositifs d'aide et de soins, c'est à dire une réelle coordination des acteurs et des financeurs dans le but de simplifier la vie quotidienne des personnes malades, d'améliorer le bien-être des aidants et d'apporter les meilleurs soins et services pour tous.En effet, les personnes atteintes de cette maladie et leur famille ont besoin, plus que tout autre, de lieux repérables où s'adresser pour obtenir des renseignements et une prise en charge coordonnée.Ils ont besoin d'être suivis par un interlocuteur unique capable de répondre à leurs demandes.Ils ont besoin que soit élaboré un projet de vie et de soins, sur la base  d'une évaluation complète de leur situation, souvent complexe et évolutive.

Pour cela, ce plan prévoit de construire un véritable parcours de prise en charge et d'accompagnement en se plaçant du point de vue de la personne malade et de sa famille, afin d'organiser le système autour de leurs besoins..Pour cela, ce plan propose une prise en charge pluriprofessionnelle et multidisciplinaire, sociale, médicale et paramédicale, avec des objectifs partagés par les différents acteurs.Cela repose sur la mise en place:

- d'une porte d'entrée unique, sur la base des structures existantes, labellisée"Maison pour l'Autonomie et l'Intégration des Malades Alzheimer" (MAIA).

- des professionnels coordonnant les interventions médicales et sociales, responsables du suivi sur le long terme de la coordination des différentes interventions pour les personnes atteintes de la maladie dont le cas est complexe, les coordonnateurs...

En 2012,chaque personne atteinte de la maladie d'Alzheimer et son aidant pourront s'adresser à une porte unique d'accès aux soins et services, et sera suivie par un référent, qui dans les cas complexes, sera un véritable coordonateur de la prise en charge et de l'accompagnement.

Cet accompagnement sera continu dans le temps.La personne atteinte et ses proches seront adressés dès le diagnostic à un lieu unique de coordination labellisée "MAIA", où un coordonnateur sera désigné en fonction de la situation de la personne atteinte et de son entourage. Celui-ci, sera chargé, en liaison avec le médecin traitant, de la mise en oeuvre des premières recommandations formulées à la consultation mémoire, de l'évaluation multidisciplinaire et du passage de l'équipe APA si celle-ci est demandée.Il sera ensuite temps de la prise en charge: mise en place de soins et services à domicile, temps de répit de l'aidant...Il assurera un lien permanent entre les différents professionnels intervenant auprès du patient. Le numéro de téléphone unique à quatre chiffres"Alzheimer" permettra de joindre à tout moment la "MAIA" la plus proche et les coordonnateurs."

"Plusieurs dispositifs ont été mis en oeuvre au cours des 20 dernières années en France pour tenter de répondre au manque de coordination et notemment les CLICS (Centre Locaux d'Information et de Coordination) et le Réseaux Gérontologiques. Ils ont permis des avancées notables mais leurs domaines d'intervention restent encore trop cloisonnés, principalement sociaux pour les premiers, principalement sanitaires pour les seconds.

L'enjeu est de mettre fin au désarroi des familles qui ne savent à qui s'adresser et qui sont perdues dans de nombreux dispositifs mal articulés et cloisonnés.

Des expérimentations seront lancées de 2008 à 2010

Adaptation du numéro téléphonique Alzheimer en 2009

Mise en place des lieux de coordinations sur tout le territoire de 2010 à 2012

Les acteurs: Ministère chargé des Affaires Sociales, Ministère chargé de la Santé, CNSA(Caisse Nationale pour la Solidarité et l'Autonomie, Associations des départements de France, France-Alzheimer.

Financement:équipe projet chargé du pilotage et de l'évaluation: 0,7M€/an

Financement des expérimentations locales: 4,6 M€/an (Etat et CNSA)

Les conventions d'appui conseils généraux/CNSA incluront la réalisation de ce lieu unique.Pour leur mise en place dans tout les départements, une équipe de suivi sera constituée par la CNSA, la DGS et la DGAS, afin d'accompagner les départements et de veiller à l'équité territoriale."

Extrait du Plan Alzheimer 2008 (objectif n°2, mesure n°4) pages 19 à 22

Appel à projet MAIA 3 (report du dépôt des dossiers au 31/10/08)



31/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres